Je suis.

Je suis une et multiple,

je suis douce et confrontante,

je suis compagnie et solitude,

je suis cérébrale et intuitive,

je suis matière et énergie,

je suis des besoins et à la fois des envies,

je suis le calice et à la fois la voie d'expression,

je suis le féminin et le masculin,

je suis mouvante, changeante, vivante, cyclique, tout comme la vie, le souffle qui m'anime,

je suis le printemps, l'été, l'automne et l'hiver,

je suis Carole, et à la fois bien plus à l'échelle de l'âme qui s'exprime à travers moi,

je suis, plutôt que j'ai fait

j'étais, je suis, je deviendrai.

 

Carole Constantin-Dessimoz 

femme cyclique | gardienne de son foyer |

jardinière du Vivant  & tisseuse de liens au service de la Vie

La cohabitation de toutes ces facettes devient de plus à plus douce au fur et à mesure que je quitte la dualité pour revenir vers l'unité, au fur et à mesure que je chemine dans ma vie et que j'assimile les enseignements qui me sont destinés.

En 2009 je terminais mes études d'ingénieure en technologie alimentaire avec la sensation d'être complètement à côté de mes pompes. Mon intention était de prendre soin de notre nourriture, et j'avais l'amère sensation de participer au contraire, que j'étais franchement à côté de mes pompes!

La vie m'a amené à travailler dans la recherche en sécurité alimentaire puis aux affaires réglementaires d'une multinationale.  8 heures par jour je conciliai des priorités divergentes assisse derrière un ordinateur, à contre courant de mes valeurs.  Je me sentais face au mur, ne sachant pas comment permettre à cette situation d'évoluer.

"Votre temps est limité,

alors ne le gâchez pas en vivant la vie de quelqu'un d'autre." Steve Jobs

La vie m' a alors proposé de me repositionner de manière assez confrontante. En février 2012, mon petit frère qui venait tout juste de fêter ses 24 ans a eu un accident de la circulation.  En l'espace de quelques heures j'entrai en contact avec les concepts de coma, mort cérébral, don d'organes, mort, deuil. Le vie me rappelait que mon cheminement terrestre a un début et une fin, que mon temps est précieux, et que chaque journée vécue sur Terre est un privilège qui m' est offert pour goûter, expérimenter & vivre joyeusement la matière.

 

 

Il m'aura fallu du temps, beaucoup de temps pour que je cesse de contenir et réprimer mes émotions, et que mon armure se fissure, puis implose en février 2013. Prendre le temps d'écouter mon corps, de retrouver du sens, des envies et ... retomber dans la routine, jusqu'à ce que ma petite voix intérieure prenne un mégaphone pour me demander chaque jour très clairement : “Si aujourd'hui ça avait été ta dernière journée sur terre, aurais-tu changé quelque chose ?” Et la réponse était toujours OUI.

 

De là sont nés d’abord de petits changements, des compromis, puis des plus grands, et puis petit à petit, cette voix intérieure est devenue un guide dans mon quotidien. Un concours de circonstances a permis que je puisse baisser mon taux d'activité à 80%, ce qui me donnait 1 jour par semaine dédié à ma santé. Ne sachant rester avec moi même, je me suis formé en nutrition holistique, une compagne exigeante durant 3 ans. Elle m'a permis d'entrer en relation avec des femmes d'une délicieuse richesse qui m'ont invitée à me révéler à mon hypersensibilité et hyperactivité.

Accueillir ce don que je considérai comme un fardeau a été un vaste chantier intérieur et à la fois une grande source de libération. Dès lors il ne m'a plus été possible de faire un compromis si grand avec les valeurs de mon employeur. J'ai donc démissionné, puis créé graines de terriens tout en mutlipliant les sources de revenus en mettant mes compétences au service d'autres employeurs. A chaque fois, assez rapidement leurs valeurs entraient en contradiction avec mon essence.

 

"Si vous ne travaillez pas pour vos rêves,

quelqu'un d'autre vous embauchera pour travailler pour les siens." Steve Jobs

En avril 2018, j'ai pris toutes mes peurs avec moi et j'ai décidé que désormais j'allais mettre mes dons au service de graines de terriens. J'ai célébré ce changement de cap par une fabuleuse retraite de 10 jours en Crête.  Et comme la vie est pleine de malice, 1 mois après avoir résilié mes engagements à l'extérieur, et après m'être engagée à m'honorer d'abord, la vie m'a bénie du don de la maternité.

Les 9 mois de grossesse ont été un antidote à mon hyperactivité, alors que mon hypersensibilité s'est expansée comme jamais, pour le meilleur et pour le pire.

Suite à la naissance de mon fils le 1er février 2019,

mon hyperactivité est revenue au galop comme jamais (ou alors j'avais oublié à quel point elle était fougueuse!)

mon hypersensibilité s'est complètement emballée,

et mon corps était en désespérance, vidé de toute l'énergie déployée en maison de naissance, et meurtri par la césarienne d'urgence (péridurale, ocytocine de synthèse, anti-douleurs, anti-thrombose)! Même si il n'y a eu aucune complications au sens médical, ça faisait un sacré cocktail à absorber pour les systèmes de régulation de mon corps. Un corps qui n'avait jamais connu d'opération ni de médicaments de ce niveau là, ni une pareille marée hormonale , ni des nuits si fragmentées, ni un si puissant tsunami dans toutes les dimensions et les directions de mon Être!

L'hypersensibilité et l'hyperactivité comme compagnes

Je me suis reposée, relevée, remise en chemin avec mes peurs et mes blessures, en quête de plus de douceur et de bientraitance envers moi-même.

Et comme la vie est pleine de ressources, j'ai rencontré des personnes ordinairement extras qui m'ont invité

à ressentir plutôt qu'à croire, à expérimenter plutôt qu'à penser, à tenter plutôt que réussir, et par dessus tout, à venir habiter mon corps, ma maison pour cette vie.

Au fil des années, je m'enrichis des enseignements que la vie dépose sur mon chemin,

je sais que la vie est vivante, qu'elle est faites de hauts et de bas, d'ondulations,

et j'ai appris (et continue à apprendre) que chaque fois que j'essaie d'en faire qu'à ma tête sans tenir compte de ma guidance intérieure et des rythmes du vivant, la vie me rappelle avec malice ou fracas vers mon centre, pour mon plus grand bien :-)

Lorsque mon hyperactivité est à mon service, et que l'agitation mentale cesse de tourbillonner dans tous les sens et s'engouffre dans une seule direction pour descendre dans la matière, ça s'appelle la vie en mouvement :-) et c'est fun et incroyablement savoureux!

Et c'est ce côté ludique de la vie que j'ai envie de partager avec vous.

découvrir RELIANCE

Nous sommes comme des nains juchés sur des épaules de géants , de telle sorte que nous puissions voir plus de choses et de plus éloignées que n’en voyaient ces derniers. Et cela, non point parce que notre vue serait plus puissante ou notre taille avantageuse, mais parce que nous sommes portés et exhaussés par la haute stature des géants.

publié le 25 novembre 2020

----