le jardinage conscient

se relier aux rythmes de la terre et à la magie du vivant

source d'ancrage et d'émerveillement

"On ne nait pas jardinier, on le devient. Une main verte s’acquiert par la connaissance, par la conscience que l’on met dans ce que l’on est en train de faire, par l’attention que l’on porte aux plantes dont on s’occupe, par la réceptivité que l’on développe à l’égard de l’environnement dans lequel nous évoluons. "                   Anne-Marie Nageleisen

 

 

"The ultimate goal of farming is not the growing of crops, but the cultivation and perfection of human beings."     Masanobu Fukoka

"Quand nous changeons la manière de faire pousser notre nourriture, nous changeons notre nourriture, nous changeons notre société, nous changeons nos valeurs… "   Masanobu Fukuoka

Comme Obélix, je suis tombée dans la marmite!

Les végétaux et moi c'est une histoire d'amour passionnément vivante depuis de longues années.

L'envie d'accompagner la Nature dans son déploiement , le besoin de lui accorder de l'espace et de la diversité me tiennent à cœur.

Lorsque j'étais enceinte, cette passion était devenue complètement exacerbée. Lorsque les vignes qui entourent ma maison était traitées, roundupisées , une colère magistrale m'habitait. Il m'était insupportable de voir la terre, notre mère, se faire maltraiter, il m'était insupportable d'assister à ce qui était pour moi une tragédie pour le Vivant, pour l'écosystème dans lequel mon fils allait vivre.

Devenue maman, en postpartum mes ressentis ce sont encore intensifiés, puis peu à peu les hormones de la maternité se sont retirées, rééquilibrées et je me suis retrouvée avec des ressentis plus pacifiés.

J'étais face à un constat, ma colère me parlait d'un besoin à combler, je l'ai écoutée, pris du recul, défocalisé mon attention. L'enseignement qui m'est venu c'est que de classifier abruptement les pratiques en bien et mal était un raccourci un peu maladroit. Tout est dans tout, tout fait partie de tout, tout est rythme et alternance.

Il y a plus d'une trentaine d'années, la terre sur laquelle j'habite était une vigne. Des personnes avant moi ont permis par leurs choix à la nature d'entrer en résilience. Il me tient à cœur de continuer à choyer le Vivant et de faire de ce bout de terre une oasis.

La colère est stérile et me nuit si je la réprime, alors je l'accueille, la remercie et  sème des graines :-)

La colère en tant qu'émotion est une messagère, elle m'indique qu'un besoin n'est pas satisfait,

que mon besoin de xxxx

 

Les semences Kokopelli ont été mise en terre le samedi matin 28 mars sur un expire de la terre et sur une musique de mère Meera. Ce jour là, au niveau astrologique nous étions dans la configuration du mariage sacré du couple intérieur. Je me suis amusée à utiliser les outils que j'ai acquis depuis l'été passé en intégrant les enseignements de Jenna Blossoms et d'Erika Vercellini. Les graines devenues jeunes pousses ont été nourries d'eau informée, de musique et d'intentions. Je les ai repiquées les à Beltane, et comme mère Nature est généreuse, il y a eu des plantons pour d'autres oasis.

 

 

 

 

Le marché aux plantons a eu lieu le samedi 16 mai 2020, 121 plantons répartis dans 14 oasis entre Erde, Vétroz, Magnot, Daillon, Uvrier, Ayent, Montana Village, Réchy et Chandolin.

Cette année les plantons ont eu la valeur que vous leur avez donnée. Je vous ai proposé une participation consciente et vous avez été très généreux. Je vous remercie de tout mon cœur.

Une partie de la somme récoltée a été reversée à Aurore Roegiers pour soutenir son livre en libre accès (que vous trouverez ici)

 

 

 

----