le blog

un espace pour tisser l'invisible

un espace pour nourrir la magie sur Terre

Prévenir et/ou guérir?


Aujourd'hui j'ai à cœur de te parler de ma manière de jardiner "ma terre", tant ma terre intérieure (mon corps, mes pensées...) que la terre qui accueille mon lieu de vie.


Je nourris la vision d'une terre équilibrée, équilibrante qui s'harmonise de part elle même au gré des contraintes extérieures. Je nourris la vision, que le Vivant déploie sa propre intelligence, sa propre sagesse et sa propre manière de s'ordonner pour préserver l'harmonie de l'écosystème pour le plus grand bien de tous.


Préserver l'harmonie ne signifie pas rester dans un statu quo permanent,

préserver l'harmonie signifie pour moi que la Nature s'ordonne joyeusement dans le chaos, dans le mouvement incessant, sans désir de contrôle.


Et pour être en mesure de porter ce regard sur ma terre intérieure qui est en pleine résilience,

la nature m'est d'un soutien inestimable. A son contact, je retrouve la confiance dans l'ordre des choses.


Et comme je suis remplie de doutes (mais de moins en mois :-))

le jardinage me permet de reconnecter à cette sagesse, à l' humilité au cœur du fonctionnement du Vivant.


Aujourd'hui je vais te partager quelques gestes que j'apporte aux tomates qui se déploieront dans mon jardin tout prochainement.


La tomate est une plante assez "capricieuse" dans le sens où elle a des exigences passablement élevées en terme de nutrition et de chaleur et qu'elle est l’hôte par excellence du mildiou qui adore les temps pluvieux et chauds.


Il y a ceux qui ont des plants de tomates avec les feuilles bleues à la mi-été, suite au traitement réalisé avec le bouillie bordelaise. Je ne les ai jamais traitées de cette manière, et j'ai toujours eu des tomates hors serres. Je n'ai pas de baguette magique, je prends des mesures en amont pour mettre un maximum de chance de mon côté, tout en lâchant prise, car pour moi le jardinage est une co-création permanente dans laquelle je "maîtrise" juste quelques paramètres. Et cet été lorsque il fera chaud, pluvieux et humide, je cultiverai ma zénitude et envoyant un peu plus d'amour à mes plants de tomates, aux nuages et à tout le reste.



Dans les gestes préparatoires que je fais avant la mise en terre des plantons de tomates:


- Choisir si possible l'emplacement le plus ensoleillé du jardin


- Prévoir suffisamment d’espace entre les tomates pour que l’air puisse circuler facilement lorsqu’elles auront atteint leur taille adulte (plantées trop serrées, l’humidité et les maladies s’installeront et se propageront)


- Prévoir de planter les tomates proche de plantes favorables comme par exemple basilic, carotte, oignon, persil, pois, sauge, bourrache, souci (cette méthode s’appelle le compagnonnage).

Éviter si possible fenouil, pomme de terre et chou.

Lorsqu’il fera plus chaud, planter au pied de ta tomate du basilic et une tagète (appelée également œillet d’Inde). Il paraît que le basilic rendrait les tomates plus goûteuses, et les tagètes protègent le système racinaire de la tomate.


- Éviter de planter 2 années de suite vos tomates au même endroit. L’idéal est de faire valser les variétés année après année selon le principe de la rotation des cultures pour ne pas déséquilibrer le sol.


- Prévoir une doudoune (sac en toile blanche qui se trouve facilement dans les jardineries) par tomate. Si vous en prenez soin, ce voile pourra être utilisé plusieurs années de suite, jusqu'à ce que la toile parte en morceau pour le plus grand bonheur des merles qui viennent y chercher du matériau de construction pour leur nid.


- Planifier la plantation en respectant le calendrier lunaire.

j'utilise le calendrier lunaire de Michel Gros

En 2021, les dates super favorables à la plantation des tomates, poivrons et courges sont le 19, 20 et 21 mai, et aussi les 28 et 29 mai.

Et si ce n'est pas possible de composer avec ces dates, mettre tout ton amour dans tes gestes.


- Essayer de mettre en terre les plantons de tomates plutôt en fin d’après-midi, lorsque l’énergie de la plante commence à redescendre dans la terre.


- Plus il y a de variétés différentes plus le risque de contagion lors des maladies est réduit, car les différentes variétés n’ont pas toutes les mêmes sensibilités aux maladies


- Prévoir une belle poignée d’ortie fraîche à déposer dans le trou de plantation de chaque planton.

Les orties sont des concentrés de vitalité qui fortifieront la tomate qui sera moins vulnérable aux maladies. Cueillir des orties (avec des gants !). Elles poussent comme "la mauvaise herbe" le long des routes ou des petits cours d’eau.


La version alternative et/ou complémentaire est d'utiliser tout au long du déploiement de la plante du purin d'ortie à réaliser ou à acheter en jardinerie (attention au dosage, les plantes peuvent être fortifiantes ou désherbantes en fonction de la concentration)



Je te propose une façon de faire, à toi de ressentir si elle résonne avec toi, à toi d'expérimenter et de trouver ton propre style.



Amuse-toi :-)




Au plaisir de semer des graines de compréhension dans ton intériorité,

et libre à toi de les arroser si elles font écho en toi,

car après tout, tu es la jardinière de tes terres.


Carole