le blog

un espace pour tisser l'invisible

un espace pour nourrir la magie sur Terre

Le passage du portail de Lughnassad

Coucou,

aujourd'hui j'ai à cœur de te parler de la Roue de l'Année et du passage du portail de Lughnassad qui a lieu ces jours.


Je me suis amusée à dessiner la Roue de l'Année :-)

elle représente le déroulé de l'année ponctué des 8 portails en lien avec les équinoxes, les solstices et les mi-chemins.


Depuis le 21 décembre nous avons déjà traversé 6 portails [ Yule, Imbolc, Ostara, Beltane, Litha), et le dernier en date, qui est encore en cours c'est celui de Lughnassad avec sont point d'ancrage au 1er août.


Dans ma représentation, j'ai utilisé les termes issus de la Wicca, j'aurais très bien pu utiliser les correspondances en lien avec la tradition dans laquelle je vis, ça aurait donné: Noël, la Chandeleur, Pâques, le 1er mai, le solstice d'été, le 1er août, l'équinoxe d'automne et la Toussaint.


Nous voilà donc au début août, à mi-chemin entre le solstice d'été et l'équinoxe d'automne,

voilà venu le temps de célébrer le moment de la récolte de tout ce qui a été semé durant le reste du cycle.


Savais-tu que l'entrée dans le mois d'août marque le début des récoltes, et que si tu es disponible et attentive, tu vas pouvoir récolter les fruits de nombreux processus engagés depuis l'hiver passé et les cycles précédents?


Personnellement, c'est quelque chose que j'avais oublié pendant longtemps,

jusqu'à ce que le 1er août 2017 en fin d'après-midi, la Nature me donne une leçon magistrale lorsque en moins de 5 minutes la grêle a fait un total reset de mon jardin. La nature s'est occupée de faire le tri magistralement dans mes projets, et la récolte cette année là, ça a a été le précieux enseignement d'EN FAIRE MOINS et de laisser la vie se dérouler comme elle le souhaite et de lui faire confiance.


Suite à la grêle je n'ai pas replanté mon jardin, je lui ai apporté du soin et l'ai laissé se redéployer à sa manière. A la fin de l'automne, il était empli de fleurs qui sont spontanément venu occuper l'espace, c'était différent de ce que j'avais imaginé au printemps, et pour autant c'était plein de poésie.


Et depuis cette leçon magistrale où je me suis sentie insignifiante face à la force des éléments,

je suis consciente que je ne maîtrise pas grand chose,