le blog

un espace pour tisser l'invisible

un espace pour nourrir la magie sur Terre

la dispersion: un écueil printanier?

Nous sommes au cœur du printemps de la Terre, de surcroit au cœur de la 5ème saison, et demain ce sera le 1er mai (Beltane) qui marque le point d'équilibre entre l'équinoxe de printemps et le solstice d'été.


Aujourd'hui j'ai envie de te parler de la dynamique de la roue saisonnière et des écueils qui peuvent se présenter à toi, j'ai envie de te partager une observation de mes cycles précédents, des années précédentes.


Un écueil fort confrontant du printemps chez moi, consiste à "mal" canaliser la remontée de la sève à la sortie de l'hiver en me dispersant dans 1001 projets. 1001 projets que je vais ensuite essayer de tous mener à terme, quitte à m'épuiser et à avoir des résultats mitigés et beaucoup, beaucoup, beaucoup d'irritabilité tout au long du processus. J'arrive généralement en automne sur les genoux et ne suis plus disponible pour cueillir les fruits des mes efforts.


par printemps j'entends:

  • le printemps de la Terre (la saison qui me fait cheminer de l'hiver à l'été)

  • le printemps de mon cycle ( la période à travers laquelle je chemine après mes lunes (menstruations) jusqu'à l'ovulation)

  • le printemps de mes journées ( la période à travers laquelle je chemine de mon réveil au repas de midi)


il en va de même pour les autres moments:

l'hiver peut être assimilé à la nuit, à la phase de repos

l'automne peut-être assimilé à la fin d'après-midi et début de soirée



En gros j'ai l'impression que mon déploiement ressemble à ça:




alors que j'aspire à ça:





enchez moi, pour toi il en est peut-être tout autrement!écoute de la méditation JE GAGNE EN CLARTÉ MENTALE ET EN CONCENTRATION (5ème jour du programme 30 jours de méditation de Jenna Blossoms)


Au-delà des mots, ces 2 "gribouillis" représentent symboliquement cet écueil printanier avec lequel je souhaite composer harmonieusement lors de ce cycle 2021 et des suivants.


J'ai à cœur de composer avec cet écueil plutôt que de le combattre. Cette année j'ai envie de poursuivre sur l'impulsion de l'hiver, cette saison que j'ai apprivoisé avec mon style, cette saison qui m'a invité à restaurer mes racines, à nourrir mes fondations, à régénérer mon énergie en profondeur. A moi maintenant de connecter avec la sagesse du printemps, la sagesse du renouveau tout en restant centrée et alignée avec la VISION reçue et cultivée durant l'hiver.



Et toi,

rencontres-tu aussi un peu (beaucoup, passionnément...) cet écueil printanier?



Si tu es passée en force cet hiver (nous passons toutes en force, à un degré plus ou moins marqué!), et que tu as oublié de te reposer et de te connecter à ton étoile, ta vision,

rappelle-toi

  • qu'en tant que femme cyclique, tu vis un hiver chaque mois lors de tes lunes (tes règles),

  • qu'en tant que femme ménopausée ou dont l'utérus a été retiré, tu transites également chaque moi par un hiver intérieur (en général ça correspond à la période autour de la nouvelle lune, lorsque la lune "disparaît" du ciel),

donc chaque mois ta nature cyclique t'offre l'opportunité de te réaligner (tu n'as pas besoin d'attendre l'année prochaine)



Des ressources dans ce sens verront prochainement le jour


patience :-)


la précipitation est un autre écueil du printemps


enfin! chez moi...

pour toi il en est peut-être tout autrement!




Au plaisir de semer des graines de compréhension dans ton intériorité,

et libre à toi de les arroser si elles font écho en toi,

car après tout, tu es la jardinière de tes terres.



Je te souhaite d'être présente à ton présent



Carole